Le rétrofit électrique légalisé !

Vérifiée par Bakelit
Le rétrofit électrique légalisé !

Le rétrofit vient d’être légalisé en France.

 

Les pouvoirs publics ont pris longtemps à lever bon nombre de restrictions à la transformation du thermique vers l’électrique, c’est désormais chose faite, et c’est une révolution pour les anciennes, notamment les youngtimers.

Dans un contexte où la situation écologique réclame des solutions urgentes, l’AIRe (Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique) a réuni tous les éléments pour motiver les pouvoir législatifs à suivre la voie ouverte par nos voisins, notamment le Royaume-Uni, et à faciliter la procédure de rétrofit.

Il ne s’agit pas là de forcer toute la flotte thermique à se convertir, et loin de là. La mesure vise dans un premier temps à donner la possibilité à ceux qui le veulent de passer à l’électrique sans avoir à acheter une voiture neuve et à envoyer au rebut des véhicules en bon état, créant inutilement des déchets, et consommant une énergie considérable dans son recyclage.

S’il semble assez évident que les propriétaires de mécaniques exceptionnelles qui procurent des frissons pendant la conduite ne convertiront pas leur ancienne à l’électricité, notre regard se tourne vers les youngtimers aux moteurs qui ne sont pas considérés comme nobles. Il est par exemple assez peu probable que les propriétaires de Twingo de première génération aient opté pour ce modèle pour sa mécanique. En plus, le classement Crit’air de la Twingo ne lui permet plus de rouler dans les villes, ce qui semble un peu près absurde pour la citadine qu’elle est.

                Seules sont concernées par cette mesure les voitures d’occasion qui ont plus de 3 ans. Les voitures en carte grise collection ne sont pas concernées, car elles sont enregistrées comme objets de patrimoine. Il n’est donc pas possible de les modifier en profondeur.

                Le rétrofit électrique peut donc apparaître comme une hérésie dans des voitures dont la mécanique participe du charme, mais pour les plus récentes des youngtimers ou pour les motorisations qui n’ont pas d’intérêt particulier en dehors de permettre à la voiture d’avancer, cette technique permet de minimiser les déchets en n’ayant pas recours à une voiture neuve, et de réduire les émissions de gaz polluants dans les villes.