La fin du mythe coccinelle

La fin du mythe coccinelle

Le 10 juillet 2019 marque la fin d'une histoire longue de plus de 70 ans, celle de la Volkswagen Coccinelle, ou Beetle, avec la dernière sortie de ligne après trois générations.

Les deuxième et troisième générations de coccinelle ont été de francs succès avec plus de 1,7 millions de ventes cumulées entre 1997 et 2019. Elles ont su toucher par leur design original, un fort capital sympathie et une solide réputation acquise grâce à leur aînée.
Si les versions récentes ont eu un accueil honorable du public, c'est bien la Coccinelle de première génération qui restera gravée dans la mémoire des automobilistes ! Avec son record mondial de 21,5 millions de ventes pour une seule génération et sa présence culte au cinéma, elle trouve en chacun un écho bienveillant, même chez les novices de l'automobile.

En 65 ans de production, la coccinelle a vu son image fortement évoluer. De l'initiative d'Hitler qui n'est pas la plus reluisante, elle a eu la chance d'avoir vu sa conception confiée à Ferdinand Porsche. Partie de la froide Volkswagen Type 1 pour devenir l'affectueuse Käfer (cafard) en Allemagne, la Coccinelle en France, la Maggiolino (hanneton) en Italie et la Beetle (scarabée) dans les pays anglophones, elle sera à son apogée aux côtés du Volkswagen Combi (Type 2) en icône hippie, colorée, décorée et badgée Peace and Love dans les années 60 et 70. En 1978, le design de la coccinelle paraît totalement dépassé, les ventes s'effondrent et la production s'arrête en Europe au profit de la Golf 1.
Pour autant, l'histoire de la Cox ne s'arrête pas là ! La production continue pour le marché sud-américain et celle qui se voulait voiture populaire remplit son rôle à la perfection. Elle est partout dans les rues, et souvent taxi ! Elle y sera vendue jusqu'en 2003, même après le lancement de la NewBeetle née sous la pression des nostalgiques qui font plier la marque et passer le Concept-1 du salon de Détroit de 1994 au stade de projet de voiture de série.
Après des débuts sombres, la Coccinelle vit dans une ambiance de joie et de détente, rencontrant le plus grand succès commercial de tous les temps de l'automobile pour une seule génération, jusqu'à finir sous les feux des projecteurs avec un badge 53. Aujourd'hui, toutes ses déclinaisons sont recherchées et les plus beaux modèles s'envolent à plus de 10.000€ !
Mais tout espoir n'est pas perdu pour les fans ! En 1978, la fin de la Coccinelle en Europe devait être définitive, et pourtant ! Il semble donc qu'il ne faille jamais dire jamais...